Dans son dernier numéro, la Harvard Business Review publie un article s’appuyant sur une étude de grande envergure sur le coaching. De très nombreux entretiens, avec plus de 140 coachs permettent de se faire une idée de l’état de l’art, en matière de pratiques et de méthodes et de mieux cerner la valeur ajoutée d’une intervention de coaching. Pour ce qui nous concerne, nous retenons quatre constats relevés par l’étude :

  • Il y a eu un changement profond dans les raisons qu’ont les coachés de rechercher un coach : aujourd’hui il s’agit surtout (à 48%) d’accompagner un manager dans le développement de ses talents ou dans les périodes de changement. Alors qu’il y a encore 10 ans, un coach était engagé afin de gérer les comportements non productifs au niveau du top management.
  • La plupart des coachs interviewés dans l’étude disent sortir du cadre professionnel et aborder des problématiques personnelles lors des séances de coaching, pourtant seulement 13% d’entre eux pensent nécessaire une formation en psychologie.
  • Le coaching, en ayant emprunté autant au consulting qu’à la psychothérapie, commence à produire une synthèse unique en faisant progressivement émerger une discipline nouvelle
  • Pour autant le Coaching reste encore aujourd’hui un monde fondamentalement multipolaire, aucune des méthodes ni des cadres de référence actuellement en vigueur chez les coachs ne pouvant prétendre -et c’est une bonne nouvelle - rendre compte à eux seuls de la diversité et de la richesse de l’apport du coaching dans les organisations.

Pour en savoir plus :

http://reg.itworld.com/servlet/Frs.frs?Context=LOGENTRY&Source=source&Source_BC=72&Script=/LP/50212386/reg&