« Inutile de chercher à joindre un businessman russe le dimanche entre 11 heures et 14 heures : il est aux « banya », ces bains de vapeur où les hommes se retrouvent pour parler affaires (…) si on vous invite, prenez-le comme un très bon signe (…), à l’issu de ce rituel vous serez des leurs ».

Ce commentaire est extrait, parmi d’autres de même nature, d’un dossier sur la vie des affaires en Russie réalisé récemment par un grand magazine économique français.

Depuis plus de 15 ans que j’accompagne des entreprises dans leur développement à l’international je reste frappé de voir à quel point le besoin de construire des stéréotypes est tenace. Ce besoin est par ailleurs encouragé par des publications, parfois très respectables, consacrés aux normes de comportement de nos partenaires étrangers. On y apprend par exemple (évidement je force le trait) que « dans les affaires, les Allemands sont perfectionnistes, obstinés, rationnels et loyaux », que « « Les Polonais sont attentifs à la courtoisie », « Les Britanniques sont pragmatiques » etc, etc, etc…

Lire la suite